Nouvelles recettes

Certification Sommelier : Explorer le monde vertigineux du vin fortifié

Certification Sommelier : Explorer le monde vertigineux du vin fortifié


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Raisins de cuve qui seront utilisés pour Madère. Photo gracieuseté de Porto Bay Events.

Stephanie Frederick, notre instructrice pour le cours de vins fortifiés de la Sommelier Society of America d'aujourd'hui, jette un regard confus autour de la pièce clairsemée. « Soit tout le monde est en vacances, soit ils ne pensaient pas que les vins fortifiés étaient importants. Eh bien, ils le sont et ils seront sur le test.

La classe de certification de sommelier d'aujourd'hui est axée sur les vins fortifiés classiques infusés d'alcool comme le Porto, le Sherry, le Marsala et le Madère riche en caramel. Avant d'entrer dans le vif du sujet, cependant, nous commençons par quelques dégustations à l'aveugle. Nous nous préparons pour un examen de sommelier, après tout.

Certains des vins fortifiés que nous avons pu goûter en classe. Photo reproduite avec l'aimable autorisation de Jessica Festa.

Dégustation à l'aveugle

Carafe Magazine a publié une liste des cinq premiers cépages rouges et cinq blancs en fonction de la qualité, de l'élégance et de la capacité de vieillissement. J'aimerais que vous preniez tous le temps d'essayer de deviner ce qu'ils sont.

Je réfléchis fort. Rouge. Le merlot est l'un des cépages les plus populaires au monde, alors je le note. Le pinot noir est le cépage rouge classique de la Bourgogne, et le nebbiolo produit les fascinants rouges italiens du Barolo et du Barbaresco. Je choisis le cabernet sauvignon pour son corps plein et sa capacité de vieillissement, et le tempranillo car il est prisé dans la région viticole espagnole. Pour les blancs, ceux qui me viennent à l'esprit sont le chardonnay et le sauvignon blanc, deux des cépages blancs les plus plantés au monde ; le riesling et le gewürztraminer qui participent à l'élaboration des blancs spectaculaires d'Alsace et d'Allemagne ; et le pinot grigio, le cépage blanc le plus populaire d'Italie.

Bien que mes réponses ne soient pas exactes à 100%, je ne m'en tire pas très bien. Pour les rouges les plus nobles du monde, Carafe Magazine’Les réponses incluent le cabernet sauvignon, le pinor noir et le nebbiolo (oui !) ainsi que la syrah et le touriga nacional, le prix du pays viticole du Portugal. Pour les blancs, ce sont le chardonnay, le riesling et le sauvignon blanc (allez moi !) et vins doux.

Alors, pourquoi est-il si utile de connaître ces cépages importants ? Car ce sont eux qui sont les plus susceptibles de se présenter à un examen de dégustation à l'aveugle, en particulier dans un cours de sommelier de premier niveau. Mme Frederick nous explique sa méthode à trois volets pour passer un examen de dégustation à l'aveugle. Regardez d'abord le vin et notez quelques notes. Puis humez le vin et notez quelques notes. Enfin, goûtez le vin et notez quelques notes. Ensuite, vous devrez choisir ce qu'est le vin et d'où il vient en utilisant un raisonnement déductif, tout en ajoutant d'autres possibilités en disant quelque chose comme « J'ai considéré le riesling, mais je l'ai rejeté parce que l'acidité n'était pas assez élevée. . "

« Il faut avoir une méthode de dégustation, dit-elle. « Le temps n'est pas ton ami sur ces examens. Vous n'aurez même pas le temps de vérifier l'orthographe. Goûtez simplement et assurez-vous d'obtenir quelque chose.

À partir de là, nous commençons à faire une dégustation à l'aveugle, un blanc et un rouge. Pour être honnête, je finis par être assez impressionné par moi-même, même en obtenant le bon vin blanc. Pour le vin blanc, ma note va comme ceci :

Ce vin blanc est de couleur jaune paille, avec un corps moyen et des arômes intenses de pomme verte acidulée et de citron. Le vin est acidulé et mi-doux, avec une acidité élevée pour équilibrer le sucre résiduel élevé. Le chenin blanc a été pris en compte ; cependant, le corps n'est pas assez plein. Le chardonnay a également été envisagé mais le corps n'est pas assez plein et la couleur est trop pâle. La couleur claire et le corps du vin suggèrent un climat frais, tandis que la minéralité suggère qu'il vient du Vieux Monde. En raison de cela ainsi que de la forte acidité et des saveurs de fruits, je pense que c'est un riesling d'Allemagne.

La réponse est finalement un riesling allemand de la Moselle. Pendant que j'obtiens la réponse, j'aurais perdu des points à un examen pour ne pas mentionner les désignations de qualité - vous pouvez en savoir plus à ce sujet ici - ou la région spécifique (Mosel). Ce vin est très probablement un Spätlese (récolte tardive) ou un Auslese (récolte sélectionnée).

"Voici une astuce. Si vous savez que c'est un riesling allemand de haute qualité mais que vous n'avez aucune idée d'où il vient exactement, dites Mosel. C'est une supposition sûre car c'est de là que viennent beaucoup de vins allemands de qualité », conseille Mme Frederick.

Pour le vin rouge, Mme Frederick me complimente pour mes observations ; cependant, celui-ci est délicat. Il s'agit finalement d'un zinfandel de Napa, un cépage qui n'est plus aussi répandu dans la région qu'autrefois (il est remplacé par le cabernet sauvignon). Ma note de dégustation ressemble à ceci :

Ce vin rouge est de couleur pourpre moyen avec des arômes de fruits noirs, de cerise et de vanille, ce qui suggère un vieillissement en fût de chêne. Il est corsé, avec des saveurs de prune et d'épices. Le vin a une acidité moyenne et des tanins souples. Le merlot a été considéré mais rejeté en raison de l'acidité plus élevée du vin. Le tempranillo a également été envisagé mais rejeté en raison du manque de notes de tabac en bouche. Le cabernet sauvignon a également été envisagé, mais rejeté faute de structure. La grande qualité du vin, les arômes de fruits mûrs, le fruité, la confiture et le manque de terre suggèrent un climat chaud dans le Nouveau Monde produisant des vins de qualité comme l'Australie, l'Afrique du Sud ou la Californie. Pour cette raison, je crois que c'est un shiraz d'Australie.

Même si je n'avais pas raison dans ma réponse, j'étais heureux d'avoir au moins obtenu quelques points sur ma note, même si, encore une fois, je n'ai pas mentionné de région exacte. L'exercice me permet de mieux comprendre ce sur quoi je dois travailler dans les semaines à venir.

Une bouteille de Porto. Photo reproduite avec l'aimable autorisation de Charles Hoffman.

Qu'est-ce que la fermentation ?

De là, nous entrons dans l'objectif principal de la classe d'aujourd'hui : les vins fortifiés. Pour comprendre les vins fortifiés, il faut comprendre la fermentation qui, selon Mme Frederick, est une « réaction impliquant des micro-organismes vivants ou au moins des enzymes extraites d'un organisme ».

La levure se nourrit de sucre et d'enzymes. Par conséquent, nous pouvons transformer la fermentation alcoolique en un problème mathématique : levure + sucre = alcool + dioxyde de carbone + chaleur.

Le vin ne peut pas être du vin sans fermentation alcoolique. Pour ceux qui ont vu des vins sans alcool, ils subissent encore une fermentation alcoolique, mais l'alcool est extrait par la suite.

À ce stade, Mme Frederick rit. « Quel est l'intérêt d'un vin sans alcool ? Les calories sans le buzz. Je ne comprends tout simplement pas !"

Naturellement, la fermentation s'arrête lorsqu'il ne reste plus de sucre pour que la levure se nourrisse ou que la levure s'empoisonne avec de l'alcool - ce qu'on appelle la terminaison naturelle - qui se produit généralement lorsque le vin atteint 15 à 16 % d'alcool. Parfois, cependant, les vignerons veulent arrêter artificiellement la fermentation. Il y a plusieurs façons de le faire :

  • Abaisser la température de fermentation à 5 degrés centigrades - comme le font les vignerons avec le vin d'Asti dans le Piémont - qui peut ensuite être augmentée à nouveau pour relancer la fermentation
  • Elimination des levures par filtration centrifuge, comme c'est souvent le cas avec les vins doux
  • Utiliser des sulfites pour augmenter la pression
  • Ajouter de l'alcool et tuer la levure avec l'enrichissement

La dernière de ces méthodes est la seule permanente et stabilise le vin.

Cela nous amène à une discussion sur le vin fortifié, qui consiste à ajouter des spiritueux - généralement des spiritueux de raisin, en particulier dans les vins fortifiés de haute qualité - pour tuer la levure, ajouter du titre alcoométrique et arrêter la fermentation. Selon Mme Frederick, il existe trois styles de base de vin fortifié :

  • Early Style - Vous le verrez dans les Liqueur Muscats d'Australie, fabriqués à partir de muscat brun. La fermentation est arrêtée précocement puis élevée en fûts pour plus de complexité. Astuce : Si vous obtenez un vin fortifié à un examen et qu'il a le goût de raisins secs liquéfiés, vous le buvez probablement.
  • Mid Style - La fermentation est arrêtée au milieu.
  • Style Sherry - Le vin est fermenté à sec avant d'être fortifié.

Fûts de vin de Porto. Photo reproduite avec l'aimable autorisation d'Andy Gregorowicz.

Port

Cela nous amène à notre premier vin fortifié, le Porto bien-aimé du Portugal.

«Je n'ai jamais rencontré une seule personne qui n'aimait pas le port», observe Mme Frederick. "C'est juste une chose tellement savoureuse."

Le porto provient d'un seul endroit au monde : la région du port de la vallée du Douro, délimitée depuis 1756. Ici, à côté du Rio Douro, le touriga nacional, tinta roriz, touriga francesa et d'autres cépages de Porto et de vin rouge poussent abondamment.

Alors que le port existe depuis les temps bibliques, il n'est devenu populaire qu'au XVIIe siècle, lorsque les tensions entre les Britanniques et les Français sont devenues intenses. Alors que les Britanniques avaient toujours bu du vin français, ils devaient maintenant trouver une alternative car la taxe à l'importation sur leur boisson habituelle augmentait de manière astronomique. Ils se sont tournés vers le Portugal pour leurs besoins en vin. Malheureusement, de longs voyages en bateau pendant cette période signifiaient que le vin se rendait en Grande-Bretagne, il avait souvent mal tourné. Ainsi, afin de préserver le vin, ils ont commencé à ajouter du cognac.

Il existe deux styles principaux (remarquez que j'ai dit « principal », car il y en a d'autres) de Porto : Tawny et Ruby. Il y a de très grandes distinctions entre les deux. Tout d'abord, Tawny Port prend de nombreux millésimes de vin et les vieillit en fûts pendant plus de 40 ans. Comme ils sont généralement un mélange de raisins blancs et rouges, le port Tawny a une couleur plus claire et est un peu plus lisse. En revanche, Ruby Port est beaucoup plus simple et moins cher, vieilli en bouteille avec des vins jeunes non millésimés. Vous constaterez souvent que le vin est délicat avec des notes de fruits rouges.

Il convient également de mentionner le Porto Vintage, qui ne représente que 1% de la production de Porto mais est très spécial, n'est élaboré que dans les très bonnes années avec les meilleurs raisins.

« Si vous pouvez mettre la main sur un Porto Vintage dès sa première mise sur le marché pour 70 $ et le conserver dans votre cave, cela en vaut la peine », conseille Mme Frederick.

Fait amusant : alors que le porto est souvent considéré comme un vin rouge, il existe aussi des portos blancs. La France est le plus gros consommateur de porto blanc, car les Français aiment le mélanger avec du soda club pour une touche rafraîchissante.

Pour notre dégustation de Porto en classe, nous dégustons trois vins de Porto différents. Le premier est un Porto Sandeman's Founders Reserve Ruby, un Porto de tous les jours avec une couleur très intense et beaucoup de fruits primaires, principalement des cerises et des fraises. Ensuite, nous allons essayer un Porto Quinta do Infantado Tawny, riche en essences de raisins secs, de noisettes, de vanille et de caramel, avec une légère note épicée en finale. Enfin, nous savourons un vrai régal, un Porto Vintage Quinta do Infantado 2007, fabriqué à partir de raisins cueillis à la main qui fermentent lentement dans des lagares (cuves hautes en pierre). Le vin comprend tinta roriz, touriga francesa et touriga nacional et est demi-sec avec des notes de caramel, de café et une longue finale.

Madeira peut être vieilli pour toujours, même après avoir été ouvert. Photo gracieuseté de Porto Bay Events.

Madère

Également du Portugal - l'île volcanique de Madère, pour être exact - est Madère, un vin distinctif que vous pourrez immédiatement choisir lors de toute dégustation à l'aveugle. Ce vin a été bu lors d'un toast à la signature de la Déclaration d'indépendance par les pères fondateurs des États-Unis, et on pense qu'il a peut-être été le premier vin importé en Amérique. Comme pour le Porto, la fermentation est arrêtée à mi-parcours (à environ 17-18 % d'alcool); cependant, avec Madère, il est ensuite « cuit » dans estufas, qui fait vieillir le vin par la chaleur de la même manière qu'il le serait après que les barils aient été cuits par le soleil lors d'un long voyage en bateau.

Pour Madère, les quatre principaux cépages utilisés dans sa production, du plus sec au plus doux, sont le sercial, le veredelho, le bual et le malmsey (malvasia). Il peut ensuite être catégorisé en fonction de son vieillissement :

  • Réserve : 5+ ans
  • Réserve spéciale : 10+ ans
  • Réserve supplémentaire : 15+ ans
  • Millésime : Les madères millésimés sont élaborés à partir des quatre cépages mentionnés ci-dessus et doivent tous provenir du même millésime. De plus, ces vins sont vieillis plus de 20 ans en fût et 2+ en bouteille avant d'être commercialisés.

Je fais l'expérience de Madère par moi-même pendant le cours, lorsque nous sirotons un Blandy's Madeira 2009, vieilli pendant cinq ans. Il est ambré pâle avec une légère bordure verte - typique de Madère - et a une acidité criarde et des notes de caramel extrêmement agressives. Ces caractéristiques vous diront immédiatement que vous buvez un Madère lorsque vous en avez un lors d'une dégustation à l'aveugle. Ah oui, et c'est délicieux.

Jerez, Espagne. Photo reproduite avec l'aimable autorisation d'Ignacio, Palomo Duarte.

Sherry

Je serai honnête. Je ne suis pas fan de Sherry. Pour moi, ma bouche a l'impression d'avoir mangé quelque chose d'inconfortablement salé et sec. Cela étant dit, ce n'est pas parce que je n'aime pas ça que ça ne vaut pas la peine d'en discuter (ou d'essayer pour que vous puissiez vous faire votre propre opinion). Ce vin important est produit dans l'Andalousie chaude et ensoleillée, en Espagne, dans le « Triangle du Xérès » composé de Puerto de Santa María, Jerez et Sanlúcar de Barrameda. Il s'agit d'un vin fortifié sec - parfois sucré plus tard - fabriqué principalement à partir de raisins palomino et pedro ximenez, où l'alcool est ajouté une fois la fermentation terminée.

Il existe deux principaux types de Xérès. Le premier est le Fino, un xérès très sec et croquant au corps léger qui s'approvisionne en raisins de vignobles plus anciens sur les meilleurs sols, en mettant l'accent sur l'élégance. L'autre est Oloroso, de qualité un peu inférieure, avec des vignes poussant sur des sols argileux plus lourds. Ce vin est plus ample, plus noisetté, plus alcoolisé (18 % contre 15 %) et parfois légèrement sucré.

Un élément déterminant majeur de Fino et Oloroso Sherry est la «flore», dont les Finos sont très dépendants. Flor est une fine pellicule de levure qui se forme sur le dessus du Xérès, le protégeant de l'oxygène et abaissant sa teneur en sucre. D'autre part, Oloroso Sherry n'a pas de flor, ce qui permet une saveur légèrement plus sucrée et plus noisette en raison de son interaction avec l'air. Vous verrez aussi parfois Amontillado Sherry, qui est une sorte de croisement entre Fino et Oloroso.

Pour comprendre le Xérès, il faut saisir le concept du Solera System, un système d'assemblage qui vise à garder un certain style quel que soit le millésime du vin. Cela fonctionne ainsi : le jus de raisin est fermenté et légèrement fortifié avant d'être versé dans d'énormes fûts centenaires, mis de côté pendant plus d'un an afin de gagner en profondeur et en complexité. À partir de là, les tonneaux de vin sont alignés et empilés de manière à ce que le plus vieux Xérès soit au fond. Lorsque quelqu'un commande du xérès, le vin sera prélevé dans ces barils inférieurs, le liquide manquant étant remplacé par du vin plus récent de la rangée ci-dessus. Lorsque le vin de la rangée ci-dessus est retiré, il est reconstitué avec du vin au-dessus, et ainsi de suite. Les barriques du haut seront remplies du vin de l'année en cours. Fait intéressant, ces bouteilles ne seront jamais vidées car elles se remplissent petit à petit. Bien sûr, cela signifie qu'il n'y a pas de Sherry vintage. Au lieu de cela, les producteurs se concentrent davantage sur la création d'un style unanime de vin fortifié.

En classe, j'essaye trois Sherries. Le premier est un Gonzalez-Byass "Tio Pepe" Fino Sherry, fabriqué par un remarquable producteur de Sherry qui existe depuis plus de 100 ans. Il est de couleur pâle et sec - fermenté à moins de 1% de sucre résiduel - avec des arômes et des saveurs intenses de noix broyées. Pour moi, c'est difficile à boire, même si j'apprécie l'expérience et imagine comment cela peut être apprécié par certains mais c'est un goût acquis.

Ensuite, la classe essaie un Xérès Valdespino, Amontillado "Tio Diego", qui a toujours la noisette de la fleur mais pas aussi intense. Alors que le premier Sherry était fin, léger et élégant, celui-ci a un peu plus de chair.

Enfin, nous dégustons un Gutierrez Colosia, le Sherry Oloroso « Sangre Y Trabadero », qui a une couleur et un goût étonnamment similaires à ceux de Madère ; cependant, l'acidité donne la réponse (l'acidité de Madère est bien plus élevée).

Vin. Photo reproduite avec l'aimable autorisation de David.

Autres vins fortifiés populaires

Bien que ce soient les types de vins fortifiés que nous avons examinés en classe, ils ne sont pas les seuls. D'autres vins fortifiés importants comprennent les Vin Doux Naturels de France, le Marsala de Sicile, le Vermouth de France et d'Italie. Espérons que cette introduction aux vins fortifiés a suffisamment suscité votre intérêt pour faire vos propres recherches sur ces autres libations envoûtantes.

Cet article fait partie d'une série originale Épicure & Culture, Certification Sommelier.

Avez-vous visité l'une de ces capitales enchanteresses des vins fortifiés ? Vous avez un vin fortifié préféré ? S'il vous plaît partager dans les commentaires ci-dessous.

Découvrez également :

Le poste Certification Sommelier : Explorer le monde vertigineux du vin fortifié est apparu en premier sur Epicure & Culture.


La mise à jour du sommelier

The Sommelier Update est un blog éducatif sur le vin, la bière, les spiritueux et la gastronomie. Il a commencé en collaboration avec le club Arrowhead Wine Enthusiast, mais a rapidement gagné un public international de ceux qui souhaitent apprendre, apprécier et s'amuser avec la nourriture et le vin. Articles hebdomadaires sur les conseils, le service, les idées d'accords, les recettes, l'éducation et la consultation, d'un sommelier certifié et éducateur en vin.

Madère

La semaine dernière, j'ai écrit sur Ice Wine. Donc, cette semaine, je pensais garder le thème du vin de dessert, mais visiter un vin que la plupart des gens n'ont pas exploré et prendre une direction différente. Ce qui est amusant, c'est que la plupart des gens qui ont entendu parler de Madère le considèrent comme quelque chose avec lequel ils cuisinent. Madère fait partie de ces vins qui ont traversé les âges. Il va et vient avec les buveurs de vin. C'est le moment de redécouvrir ce vin atypique !

La "direction différente" dont je parlais concerne la façon dont les vins sont élaborés. Avec le blog du vin de glace de la semaine dernière, nous parlions du temps froid et de son impact sur le vin. Cette fois, nous parlons de chaleur et de son impact sur le vin.

Tout d'abord, Madère est située dans l'océan Atlantique. C'est une île au large des côtes du Maroc et fait partie du Portugal. Elle a été découverte par Zarco le Squinter, un explorateur portugais, en 1419. Le nom « madère » signifie « bois » en portugais, car l'île était très boisée. Tellement de bois qu'ils ne pouvaient rien y faire pousser. Zarco a fait incendier la forêt, pour dégager une partie des broussailles. Il ne savait pas que c'était une île volcanique. le feu a brûlé pendant sept ans. Le feu extensif a ajouté des cendres au sol, qui contribue maintenant aux cultures qui y sont cultivées.

Madère est devenue un port d'approvisionnement principal pour les navires qui exploraient les routes autour du Cap sud-africain. La canne à sucre, les céréales et le vin étaient chargés dans les navires pour voyager au sud de l'équateur. Pour éviter que le vin ne se détériore, ils le fortifieraient, en ajoutant un alcool neutre (maintenant l'eau-de-vie est l'alcool de choix). L'alcool supplémentaire a aidé à empêcher le vin de s'oxyder. Lors des longs voyages, le vin serait exposé à la chaleur (traversant l'équateur) et à un mouvement de mélange constant des mers roulantes. Ils découvrirent bientôt que le vin développait un goût unique, préféré au vin fortifié standard. De toute évidence, le coût de fabrication du vin en le transportant dans le monde entier était excessif. Les vignerons ont donc proposé un processus de cuisson du vin sur l'île et simulé les effets des voyages en bateau. Le processus est connu sous le nom d'estufagem.

Fût de Madère en estufagem
Les vins commencent comme n'importe quel autre vin. Ils fermentent et créent du vin tranquille. Selon le niveau de douceur, la fermentation peut être arrêtée en ajoutant l'alcool (fortification), laissant des sucres résiduels (le moment de la fortification déterminera la douceur ultime du vin). Les vins sont ensuite mis dans des fûts en bois, et chauffés (soit dans une salle, via la chaleur artificielle, soit stockés dans un entrepôt qui n'est chauffé que par le soleil). Le processus de chauffage peut durer aussi peu que quelques mois, jusqu'à 100 ans (pour le plus beau Madère). Le vin vieillit, s'adoucit et s'oxyde pendant ce temps, imitant les longs voyages à travers l'équateur.

L'un des aspects les plus intéressants de Madère est qu'il peut être fabriqué à partir de cinq cépages différents, dont quatre apparaîtront sur l'étiquette de la bouteille et vous aideront à déterminer le style du vin. Le cinquième cépage (Tinta Negra Mole) est le plus commun et n'est utilisé que pour le Madère en vrac. en particulier la cuisine de Madère (à laquelle on ajoute du sel et du poivre).

Les quatre raisins que nous voyons sur l'étagère à vin sont :
Sercial - C'est le style de vin le plus sec. Il est connu pour ses saveurs d'amande et sa forte acidité
Verdelho - C'est un style de vin demi-sec, avec un peu de sucre résiduel.
Bual - C'est un vin doux de style dessert. Il se caractérise par une couleur sombre, une texture moyennement riche et des saveurs de raisin sec.
Malmsey (en fait, le raisin est Malvasia, mais la bouteille dira Malmsey) - C'est le style de vin le plus doux, et a une couleur sombre, une texture riche (presque sirupeuse) et de fortes saveurs de caramel et de café.

À une certaine époque, ces vins étaient extrêmement populaires aux États-Unis. L'eau de pluie Madère était autrefois la boisson du Sud. Et, une petite anecdote ici. lorsque nos pères fondateurs ont fini de signer la déclaration d'indépendance, ils ont trinqué à l'occasion avec Madère.

Alors si vous êtes aventureux, essayez le Sercial Madeira à l'apéritif. Le Verdelho peut servir d'apéritif, de vin de table ou même de dessert (le tout selon ce que vous mangez). Le Bual et le Malmsey font de merveilleux vins de dessert (Bual est l'un de mes préférés pour la tarte aux pommes). Voici quelque chose d'autre à garder à l'esprit. depuis que le vin a été fortifié, et cuit, il a déjà été "détruit". Vous pouvez ouvrir une bouteille et cela ne vous fera pas de mal. Prendre plaisir!


La mise à jour du sommelier

The Sommelier Update est un blog éducatif sur le vin, la bière, les spiritueux et la gastronomie. Il a commencé en collaboration avec le club Arrowhead Wine Enthusiast, mais a rapidement gagné un public international parmi ceux qui souhaitent apprendre, apprécier et s'amuser avec la nourriture et le vin. Articles hebdomadaires sur les conseils, le service, les idées d'accords, les recettes, l'éducation et la consultation, par un sommelier certifié et éducateur en vin.

Madère

La semaine dernière, j'ai écrit sur Ice Wine. Donc, cette semaine, je pensais garder le thème du vin de dessert, mais visiter un vin que la plupart des gens n'ont pas exploré et prendre une direction différente. Ce qui est amusant, c'est que la plupart des gens qui ont entendu parler de Madère le considèrent comme quelque chose avec lequel ils cuisinent. Madère fait partie de ces vins qui ont traversé les âges. Il va et vient avec les buveurs de vin. C'est le moment de redécouvrir ce vin atypique !

La "direction différente" dont je parlais concerne la façon dont les vins sont élaborés. Avec le blog du vin de glace de la semaine dernière, nous parlions du temps froid et de son impact sur le vin. Cette fois, nous parlons de chaleur et de son impact sur le vin.

Tout d'abord, Madère est située dans l'océan Atlantique. C'est une île au large des côtes du Maroc et fait partie du Portugal. Elle a été découverte par Zarco le Squinter, un explorateur portugais, en 1419. Le nom « madère » signifie « bois » en portugais, car l'île était très boisée. Tellement de bois qu'ils ne pouvaient rien y faire pousser. Zarco a fait incendier la forêt, pour dégager une partie des broussailles. Il ne savait pas que c'était une île volcanique. le feu a brûlé pendant sept ans. Le feu extensif a ajouté des cendres au sol, qui contribue maintenant aux cultures qui y sont cultivées.

Madère est devenue un port d'approvisionnement principal pour les navires qui exploraient les routes autour du Cap sud-africain. La canne à sucre, les céréales et le vin étaient chargés dans les navires pour voyager au sud de l'équateur. Pour éviter que le vin ne se détériore, ils le fortifieraient, en ajoutant un alcool neutre (maintenant l'eau-de-vie est l'alcool de choix). L'alcool supplémentaire a aidé à empêcher le vin de s'oxyder. Lors des longs voyages, le vin serait exposé à la chaleur (traversant l'équateur) et à un mouvement de mélange constant des mers roulantes. Ils découvrirent bientôt que le vin développait un goût unique, préféré au vin fortifié standard. De toute évidence, le coût de fabrication du vin en le transportant dans le monde entier était excessif. Les vignerons ont donc proposé un processus de cuisson du vin sur l'île et simulé les effets des voyages en bateau. Le processus est connu sous le nom d'estufagem.

Fût de Madère en estufagem
Les vins commencent comme n'importe quel autre vin. Ils fermentent et créent du vin tranquille. Selon le niveau de douceur, la fermentation peut être arrêtée en ajoutant l'alcool (fortification), laissant des sucres résiduels (le moment de la fortification déterminera la douceur ultime du vin). Les vins sont ensuite mis dans des fûts en bois, et chauffés (soit dans une salle, via la chaleur artificielle, soit stockés dans un entrepôt qui n'est chauffé que par le soleil). Le processus de chauffage peut durer aussi peu que quelques mois, jusqu'à 100 ans (pour le plus beau Madère). Le vin vieillit, s'adoucit et s'oxyde pendant ce temps, imitant les longs voyages à travers l'équateur.

L'un des aspects les plus intéressants de Madère est qu'il peut être fabriqué à partir de cinq cépages différents, dont quatre apparaîtront sur l'étiquette de la bouteille et vous aideront à déterminer le style du vin. Le cinquième cépage (Tinta Negra Mole) est le plus commun et n'est utilisé que pour le Madère en vrac. en particulier la cuisine de Madère (à laquelle on ajoute du sel et du poivre).

Les quatre raisins que nous voyons sur l'étagère à vin sont :
Sercial - C'est le style de vin le plus sec. Il est connu pour ses saveurs d'amande et sa forte acidité
Verdelho - C'est un style de vin demi-sec, avec un peu de sucre résiduel.
Bual - C'est un vin doux de style dessert. Il se caractérise par une couleur sombre, une texture moyennement riche et des saveurs de raisin sec.
Malmsey (en fait, le raisin est Malvasia, mais la bouteille dira Malmsey) - C'est le style de vin le plus doux, et il a une couleur sombre, une texture riche (presque sirupeuse) et de fortes saveurs de caramel et de café.

À une certaine époque, ces vins étaient extrêmement populaires aux États-Unis. L'eau de pluie Madère était autrefois la boisson du Sud. Et, une petite anecdote ici. lorsque nos pères fondateurs ont fini de signer la déclaration d'indépendance, ils ont trinqué à l'occasion avec Madère.

Alors si vous êtes aventureux, essayez le Sercial Madeira à l'apéritif. Le Verdelho peut servir d'apéritif, de vin de table ou même de dessert (le tout selon ce que vous mangez). Le Bual et Malmsey font de merveilleux vins de dessert (Bual est l'un de mes favoris pour la tarte aux pommes). Voici quelque chose d'autre à garder à l'esprit. puisque le vin a été fortifié, et cuit, il a déjà été "détruit". Vous pouvez ouvrir une bouteille et cela ne vous fera pas de mal. Prendre plaisir!


La mise à jour du sommelier

The Sommelier Update est un blog éducatif sur le vin, la bière, les spiritueux et la gastronomie. Il a commencé en collaboration avec le club Arrowhead Wine Enthusiast, mais a rapidement gagné un public international parmi ceux qui souhaitent apprendre, apprécier et s'amuser avec la nourriture et le vin. Articles hebdomadaires sur les conseils, le service, les idées d'accords, les recettes, l'éducation et la consultation, par un sommelier certifié et éducateur en vin.

Madère

La semaine dernière, j'ai écrit sur Ice Wine. Donc, cette semaine, je pensais garder le thème du vin de dessert, mais visiter un vin que la plupart des gens n'ont pas exploré et prendre une direction différente. Ce qui est amusant, c'est que la plupart des gens qui ont entendu parler de Madère le considèrent comme quelque chose avec lequel ils cuisinent. Madère fait partie de ces vins qui ont traversé les âges. Il va et vient avec les buveurs de vin. C'est le moment de redécouvrir ce vin atypique !

La "direction différente" dont je parlais concerne la façon dont les vins sont élaborés. Avec le blog du vin de glace de la semaine dernière, nous parlions du froid et de son impact sur le vin. Cette fois, nous parlons de chaleur et de son impact sur le vin.

Tout d'abord, Madère est située dans l'océan Atlantique. C'est une île au large des côtes du Maroc et fait partie du Portugal. Elle a été découverte par Zarco le Squinter, un explorateur portugais, en 1419. Le nom « madère » signifie « bois » en portugais, car l'île était très boisée. Tellement de bois qu'ils ne pouvaient rien y faire pousser. Zarco a fait incendier la forêt, pour dégager une partie des broussailles. Il ne savait pas que c'était une île volcanique. le feu a brûlé pendant sept ans. Le feu extensif a ajouté des cendres au sol, qui contribue maintenant aux cultures qui y sont cultivées.

Madère est devenue un port d'approvisionnement principal pour les navires qui exploraient les routes autour du Cap sud-africain. La canne à sucre, les céréales et le vin étaient chargés dans les navires pour voyager au sud de l'équateur. Pour éviter que le vin ne se détériore, ils le fortifieraient, en ajoutant un alcool neutre (maintenant l'eau-de-vie est l'alcool de choix). L'alcool supplémentaire a aidé à empêcher le vin de s'oxyder. Lors des longs voyages, le vin serait exposé à la chaleur (traversant l'équateur) et à un mouvement de mélange constant des mers roulantes. Ils découvrirent bientôt que le vin développait un goût unique, préféré au vin fortifié standard. De toute évidence, le coût de fabrication du vin en le transportant dans le monde entier était excessif. Les vignerons ont donc proposé un processus de cuisson du vin sur l'île et simulé les effets des voyages en bateau. Le processus est connu sous le nom d'estufagem.

Fût de Madère en estufagem
Les vins commencent comme n'importe quel autre vin. Ils fermentent et créent du vin tranquille. Selon le niveau de douceur, la fermentation peut être arrêtée en ajoutant l'alcool (fortification), laissant des sucres résiduels (le moment de la fortification déterminera la douceur ultime du vin). Les vins sont ensuite mis dans des fûts en bois, et chauffés (soit dans une salle, via la chaleur artificielle, soit stockés dans un entrepôt qui n'est chauffé que par le soleil). Le processus de chauffage peut durer aussi peu que quelques mois, jusqu'à 100 ans (pour le plus beau Madère). Le vin vieillit, s'adoucit et s'oxyde pendant ce temps, imitant les longs voyages à travers l'équateur.

L'un des aspects les plus intéressants de Madère est qu'il peut être fabriqué à partir de cinq cépages différents, dont quatre apparaîtront sur l'étiquette de la bouteille et vous aideront à déterminer le style du vin. Le cinquième cépage (Tinta Negra Mole) est le plus commun et n'est utilisé que pour le Madère en vrac. en particulier la cuisine de Madère (à laquelle on ajoute du sel et du poivre).

Les quatre raisins que nous voyons sur l'étagère à vin sont :
Sercial - C'est le style de vin le plus sec. Il est connu pour ses saveurs d'amande et sa forte acidité
Verdelho - C'est un style de vin demi-sec, avec un peu de sucre résiduel.
Bual - C'est un vin doux de style dessert. Il se caractérise par une couleur sombre, une texture moyennement riche et des saveurs de raisin sec.
Malmsey (en fait, le raisin est Malvasia, mais la bouteille dira Malmsey) - C'est le style de vin le plus doux, et il a une couleur sombre, une texture riche (presque sirupeuse) et de fortes saveurs de caramel et de café.

À une certaine époque, ces vins étaient extrêmement populaires aux États-Unis. L'eau de pluie Madère était autrefois la boisson du Sud. Et, une petite anecdote ici. lorsque nos pères fondateurs ont fini de signer la déclaration d'indépendance, ils ont trinqué à l'occasion avec Madère.

Alors si vous êtes aventureux, essayez le Sercial Madeira à l'apéritif. Le Verdelho peut servir d'apéritif, de vin de table ou même de dessert (le tout selon ce que vous mangez). Le Bual et Malmsey font de merveilleux vins de dessert (Bual est l'un de mes préférés pour la tarte aux pommes). Voici quelque chose d'autre à garder à l'esprit. depuis que le vin a été fortifié, et cuit, il a déjà été "détruit". Vous pouvez ouvrir une bouteille et cela ne vous fera pas de mal. Prendre plaisir!


The Sommelier Update

The Sommelier Update is an educational blog on wine, beer, spirits and food. It started in conjunction with the Arrowhead Wine Enthusiast club, but has rapidly gained an international following from those interested in learning, enjoying and having fun with food and wine. Weekly articles on advice, service, pairing ideas, recipes, education and consultation, from a Certified Sommelier and wine educator.

Madeira

Last week, I wrote about Ice Wine. So, this week, I though I would keep the dessert wine theme going, but visit a wine that most people haven't explored, and take a different direction. The funny thing is that most people that have heard of Madeira, think of it as something they cook with. Madeira is one of those wines that has survived through the ages. It ebbs and flows with wine drinkers. Now is the time to rediscover this unusual wine!

The "different direction" that I was referring to has to do with how the wines are made. With last weeks ice wine blog, we were talking about cold weather, and how it affects the wine. This time, we are talking about heat, and how it has affects the wine.

First off, Madeira is located in the Atlantic Ocean. It is an island off the coast of Morocco, and is part of Portugal. It was discovered by Zarco the Squinter, a Portuguese explorer, in 1419. The name, "madeira" means "wood" in Portuguese, as the island was heavily wooded. So much wood, that they couldn't grow anything on it. Zarco had the forest set on fire, to clear some of the brush. Little did he know that it was a volcanic island. the fire burned for seven years. The extensive fire added ash to the soil, which now contributes to the crops that are grown there.

Madeira became a main supply port for ships that were exploring routes around the South African Cape. Sugar cane, grains, and wine were loaded into the ships, for travel south of the equator. To prevent the wine from spoiling, they would fortify it, by adding a neutral spirit (now brandy is the spirit of choice). The additional alcohol helped to keep the wine from oxidizing. On the long voyages, the wine would be exposed to heat (crossing the equator) and a constant mixing motion from the rolling seas. They soon discovered that the wine developed a unique taste, that was preferred to the standard fortified wine. Obviously, the cost of making wine by shipping it all over the world was excessive, so the winemakers came up with a process of cooking the wine on the island, and simulate the affects of ship voyages. The process is known as estufagem.

Madeira cask in estufagem
The wines start out just like any other wine. They ferment, and create still wine. Depending on the sweetness level, the fermentation may be stopped by adding the spirits (fortification), leaving residual sugars (the timing of the fortification will determine the ultimate sweetness of the wine). The wines are then put into wooden casks, and heated (in either a room, via artificial heat, or stored in a warehouse that is only heated by the sun). The heating process can last as little as a few months, to as long as 100 years (for the finest Madeira). The wine ages, mellows and oxidizes during this time, mimicking the long voyages across the equator.

One of the more interesting aspects of Madeira is that it can be made from five different grapes, four of which will show up on the bottle label, and help you to determine the style of wine. The fifth grape (Tinta Negra Mole) is the most common, and is only used for bulk Madeira. particularly cooking Madeira (which has salt and pepper added).

The four grapes we see on the wine shelf are:
Sercial - This is the driest style of wine. It is known for its' almond flavors, and high acidity
Verdelho - This is an off-dry style of wine, with some residual sugar.
Bual - This is a sweet, dessert style wine. It is characterized by a dark color, medium-rich texture, and raisin flavors.
Malmsey (actually, the grape is Malvasia, but the bottle will say Malmsey) - This is the sweetest style of wine, and has a dark color, rich (almost syrupy) texture, and strong caramel and coffee flavors.

At one time, these wines were extremely popular in the United States. Rainwater Madeira was once the drink of the South. And, a little trivia here. when our Founding Fathers had finished signing the Declaration of Independence, they toasted the occasion with Madeira.

So if you are adventurous, try the Sercial Madeira as an aperitif. The Verdelho can work as an aperitif, dinner wine, or even dessert (all depending on what you are eating). The Bual and Malmsey make wonderful dessert wines (Bual is one of my favorites for apple pie). Here is something else to keep in mind. since the wine has been fortified, and cooked, it has already been "destroyed". You can open a bottle, and it won't go bad on you. Prendre plaisir!


The Sommelier Update

The Sommelier Update is an educational blog on wine, beer, spirits and food. It started in conjunction with the Arrowhead Wine Enthusiast club, but has rapidly gained an international following from those interested in learning, enjoying and having fun with food and wine. Weekly articles on advice, service, pairing ideas, recipes, education and consultation, from a Certified Sommelier and wine educator.

Madeira

Last week, I wrote about Ice Wine. So, this week, I though I would keep the dessert wine theme going, but visit a wine that most people haven't explored, and take a different direction. The funny thing is that most people that have heard of Madeira, think of it as something they cook with. Madeira is one of those wines that has survived through the ages. It ebbs and flows with wine drinkers. Now is the time to rediscover this unusual wine!

The "different direction" that I was referring to has to do with how the wines are made. With last weeks ice wine blog, we were talking about cold weather, and how it affects the wine. This time, we are talking about heat, and how it has affects the wine.

First off, Madeira is located in the Atlantic Ocean. It is an island off the coast of Morocco, and is part of Portugal. It was discovered by Zarco the Squinter, a Portuguese explorer, in 1419. The name, "madeira" means "wood" in Portuguese, as the island was heavily wooded. So much wood, that they couldn't grow anything on it. Zarco had the forest set on fire, to clear some of the brush. Little did he know that it was a volcanic island. the fire burned for seven years. The extensive fire added ash to the soil, which now contributes to the crops that are grown there.

Madeira became a main supply port for ships that were exploring routes around the South African Cape. Sugar cane, grains, and wine were loaded into the ships, for travel south of the equator. To prevent the wine from spoiling, they would fortify it, by adding a neutral spirit (now brandy is the spirit of choice). The additional alcohol helped to keep the wine from oxidizing. On the long voyages, the wine would be exposed to heat (crossing the equator) and a constant mixing motion from the rolling seas. They soon discovered that the wine developed a unique taste, that was preferred to the standard fortified wine. Obviously, the cost of making wine by shipping it all over the world was excessive, so the winemakers came up with a process of cooking the wine on the island, and simulate the affects of ship voyages. The process is known as estufagem.

Madeira cask in estufagem
The wines start out just like any other wine. They ferment, and create still wine. Depending on the sweetness level, the fermentation may be stopped by adding the spirits (fortification), leaving residual sugars (the timing of the fortification will determine the ultimate sweetness of the wine). The wines are then put into wooden casks, and heated (in either a room, via artificial heat, or stored in a warehouse that is only heated by the sun). The heating process can last as little as a few months, to as long as 100 years (for the finest Madeira). The wine ages, mellows and oxidizes during this time, mimicking the long voyages across the equator.

One of the more interesting aspects of Madeira is that it can be made from five different grapes, four of which will show up on the bottle label, and help you to determine the style of wine. The fifth grape (Tinta Negra Mole) is the most common, and is only used for bulk Madeira. particularly cooking Madeira (which has salt and pepper added).

The four grapes we see on the wine shelf are:
Sercial - This is the driest style of wine. It is known for its' almond flavors, and high acidity
Verdelho - This is an off-dry style of wine, with some residual sugar.
Bual - This is a sweet, dessert style wine. It is characterized by a dark color, medium-rich texture, and raisin flavors.
Malmsey (actually, the grape is Malvasia, but the bottle will say Malmsey) - This is the sweetest style of wine, and has a dark color, rich (almost syrupy) texture, and strong caramel and coffee flavors.

At one time, these wines were extremely popular in the United States. Rainwater Madeira was once the drink of the South. And, a little trivia here. when our Founding Fathers had finished signing the Declaration of Independence, they toasted the occasion with Madeira.

So if you are adventurous, try the Sercial Madeira as an aperitif. The Verdelho can work as an aperitif, dinner wine, or even dessert (all depending on what you are eating). The Bual and Malmsey make wonderful dessert wines (Bual is one of my favorites for apple pie). Here is something else to keep in mind. since the wine has been fortified, and cooked, it has already been "destroyed". You can open a bottle, and it won't go bad on you. Prendre plaisir!


The Sommelier Update

The Sommelier Update is an educational blog on wine, beer, spirits and food. It started in conjunction with the Arrowhead Wine Enthusiast club, but has rapidly gained an international following from those interested in learning, enjoying and having fun with food and wine. Weekly articles on advice, service, pairing ideas, recipes, education and consultation, from a Certified Sommelier and wine educator.

Madeira

Last week, I wrote about Ice Wine. So, this week, I though I would keep the dessert wine theme going, but visit a wine that most people haven't explored, and take a different direction. The funny thing is that most people that have heard of Madeira, think of it as something they cook with. Madeira is one of those wines that has survived through the ages. It ebbs and flows with wine drinkers. Now is the time to rediscover this unusual wine!

The "different direction" that I was referring to has to do with how the wines are made. With last weeks ice wine blog, we were talking about cold weather, and how it affects the wine. This time, we are talking about heat, and how it has affects the wine.

First off, Madeira is located in the Atlantic Ocean. It is an island off the coast of Morocco, and is part of Portugal. It was discovered by Zarco the Squinter, a Portuguese explorer, in 1419. The name, "madeira" means "wood" in Portuguese, as the island was heavily wooded. So much wood, that they couldn't grow anything on it. Zarco had the forest set on fire, to clear some of the brush. Little did he know that it was a volcanic island. the fire burned for seven years. The extensive fire added ash to the soil, which now contributes to the crops that are grown there.

Madeira became a main supply port for ships that were exploring routes around the South African Cape. Sugar cane, grains, and wine were loaded into the ships, for travel south of the equator. To prevent the wine from spoiling, they would fortify it, by adding a neutral spirit (now brandy is the spirit of choice). The additional alcohol helped to keep the wine from oxidizing. On the long voyages, the wine would be exposed to heat (crossing the equator) and a constant mixing motion from the rolling seas. They soon discovered that the wine developed a unique taste, that was preferred to the standard fortified wine. Obviously, the cost of making wine by shipping it all over the world was excessive, so the winemakers came up with a process of cooking the wine on the island, and simulate the affects of ship voyages. The process is known as estufagem.

Madeira cask in estufagem
The wines start out just like any other wine. They ferment, and create still wine. Depending on the sweetness level, the fermentation may be stopped by adding the spirits (fortification), leaving residual sugars (the timing of the fortification will determine the ultimate sweetness of the wine). The wines are then put into wooden casks, and heated (in either a room, via artificial heat, or stored in a warehouse that is only heated by the sun). The heating process can last as little as a few months, to as long as 100 years (for the finest Madeira). The wine ages, mellows and oxidizes during this time, mimicking the long voyages across the equator.

One of the more interesting aspects of Madeira is that it can be made from five different grapes, four of which will show up on the bottle label, and help you to determine the style of wine. The fifth grape (Tinta Negra Mole) is the most common, and is only used for bulk Madeira. particularly cooking Madeira (which has salt and pepper added).

The four grapes we see on the wine shelf are:
Sercial - This is the driest style of wine. It is known for its' almond flavors, and high acidity
Verdelho - This is an off-dry style of wine, with some residual sugar.
Bual - This is a sweet, dessert style wine. It is characterized by a dark color, medium-rich texture, and raisin flavors.
Malmsey (actually, the grape is Malvasia, but the bottle will say Malmsey) - This is the sweetest style of wine, and has a dark color, rich (almost syrupy) texture, and strong caramel and coffee flavors.

At one time, these wines were extremely popular in the United States. Rainwater Madeira was once the drink of the South. And, a little trivia here. when our Founding Fathers had finished signing the Declaration of Independence, they toasted the occasion with Madeira.

So if you are adventurous, try the Sercial Madeira as an aperitif. The Verdelho can work as an aperitif, dinner wine, or even dessert (all depending on what you are eating). The Bual and Malmsey make wonderful dessert wines (Bual is one of my favorites for apple pie). Here is something else to keep in mind. since the wine has been fortified, and cooked, it has already been "destroyed". You can open a bottle, and it won't go bad on you. Prendre plaisir!


The Sommelier Update

The Sommelier Update is an educational blog on wine, beer, spirits and food. It started in conjunction with the Arrowhead Wine Enthusiast club, but has rapidly gained an international following from those interested in learning, enjoying and having fun with food and wine. Weekly articles on advice, service, pairing ideas, recipes, education and consultation, from a Certified Sommelier and wine educator.

Madeira

Last week, I wrote about Ice Wine. So, this week, I though I would keep the dessert wine theme going, but visit a wine that most people haven't explored, and take a different direction. The funny thing is that most people that have heard of Madeira, think of it as something they cook with. Madeira is one of those wines that has survived through the ages. It ebbs and flows with wine drinkers. Now is the time to rediscover this unusual wine!

The "different direction" that I was referring to has to do with how the wines are made. With last weeks ice wine blog, we were talking about cold weather, and how it affects the wine. This time, we are talking about heat, and how it has affects the wine.

First off, Madeira is located in the Atlantic Ocean. It is an island off the coast of Morocco, and is part of Portugal. It was discovered by Zarco the Squinter, a Portuguese explorer, in 1419. The name, "madeira" means "wood" in Portuguese, as the island was heavily wooded. So much wood, that they couldn't grow anything on it. Zarco had the forest set on fire, to clear some of the brush. Little did he know that it was a volcanic island. the fire burned for seven years. The extensive fire added ash to the soil, which now contributes to the crops that are grown there.

Madeira became a main supply port for ships that were exploring routes around the South African Cape. Sugar cane, grains, and wine were loaded into the ships, for travel south of the equator. To prevent the wine from spoiling, they would fortify it, by adding a neutral spirit (now brandy is the spirit of choice). The additional alcohol helped to keep the wine from oxidizing. On the long voyages, the wine would be exposed to heat (crossing the equator) and a constant mixing motion from the rolling seas. They soon discovered that the wine developed a unique taste, that was preferred to the standard fortified wine. Obviously, the cost of making wine by shipping it all over the world was excessive, so the winemakers came up with a process of cooking the wine on the island, and simulate the affects of ship voyages. The process is known as estufagem.

Madeira cask in estufagem
The wines start out just like any other wine. They ferment, and create still wine. Depending on the sweetness level, the fermentation may be stopped by adding the spirits (fortification), leaving residual sugars (the timing of the fortification will determine the ultimate sweetness of the wine). The wines are then put into wooden casks, and heated (in either a room, via artificial heat, or stored in a warehouse that is only heated by the sun). The heating process can last as little as a few months, to as long as 100 years (for the finest Madeira). The wine ages, mellows and oxidizes during this time, mimicking the long voyages across the equator.

One of the more interesting aspects of Madeira is that it can be made from five different grapes, four of which will show up on the bottle label, and help you to determine the style of wine. The fifth grape (Tinta Negra Mole) is the most common, and is only used for bulk Madeira. particularly cooking Madeira (which has salt and pepper added).

The four grapes we see on the wine shelf are:
Sercial - This is the driest style of wine. It is known for its' almond flavors, and high acidity
Verdelho - This is an off-dry style of wine, with some residual sugar.
Bual - This is a sweet, dessert style wine. It is characterized by a dark color, medium-rich texture, and raisin flavors.
Malmsey (actually, the grape is Malvasia, but the bottle will say Malmsey) - This is the sweetest style of wine, and has a dark color, rich (almost syrupy) texture, and strong caramel and coffee flavors.

At one time, these wines were extremely popular in the United States. Rainwater Madeira was once the drink of the South. And, a little trivia here. when our Founding Fathers had finished signing the Declaration of Independence, they toasted the occasion with Madeira.

So if you are adventurous, try the Sercial Madeira as an aperitif. The Verdelho can work as an aperitif, dinner wine, or even dessert (all depending on what you are eating). The Bual and Malmsey make wonderful dessert wines (Bual is one of my favorites for apple pie). Here is something else to keep in mind. since the wine has been fortified, and cooked, it has already been "destroyed". You can open a bottle, and it won't go bad on you. Prendre plaisir!


The Sommelier Update

The Sommelier Update is an educational blog on wine, beer, spirits and food. It started in conjunction with the Arrowhead Wine Enthusiast club, but has rapidly gained an international following from those interested in learning, enjoying and having fun with food and wine. Weekly articles on advice, service, pairing ideas, recipes, education and consultation, from a Certified Sommelier and wine educator.

Madeira

Last week, I wrote about Ice Wine. So, this week, I though I would keep the dessert wine theme going, but visit a wine that most people haven't explored, and take a different direction. The funny thing is that most people that have heard of Madeira, think of it as something they cook with. Madeira is one of those wines that has survived through the ages. It ebbs and flows with wine drinkers. Now is the time to rediscover this unusual wine!

The "different direction" that I was referring to has to do with how the wines are made. With last weeks ice wine blog, we were talking about cold weather, and how it affects the wine. This time, we are talking about heat, and how it has affects the wine.

First off, Madeira is located in the Atlantic Ocean. It is an island off the coast of Morocco, and is part of Portugal. It was discovered by Zarco the Squinter, a Portuguese explorer, in 1419. The name, "madeira" means "wood" in Portuguese, as the island was heavily wooded. So much wood, that they couldn't grow anything on it. Zarco had the forest set on fire, to clear some of the brush. Little did he know that it was a volcanic island. the fire burned for seven years. The extensive fire added ash to the soil, which now contributes to the crops that are grown there.

Madeira became a main supply port for ships that were exploring routes around the South African Cape. Sugar cane, grains, and wine were loaded into the ships, for travel south of the equator. To prevent the wine from spoiling, they would fortify it, by adding a neutral spirit (now brandy is the spirit of choice). The additional alcohol helped to keep the wine from oxidizing. On the long voyages, the wine would be exposed to heat (crossing the equator) and a constant mixing motion from the rolling seas. They soon discovered that the wine developed a unique taste, that was preferred to the standard fortified wine. Obviously, the cost of making wine by shipping it all over the world was excessive, so the winemakers came up with a process of cooking the wine on the island, and simulate the affects of ship voyages. The process is known as estufagem.

Madeira cask in estufagem
The wines start out just like any other wine. They ferment, and create still wine. Depending on the sweetness level, the fermentation may be stopped by adding the spirits (fortification), leaving residual sugars (the timing of the fortification will determine the ultimate sweetness of the wine). The wines are then put into wooden casks, and heated (in either a room, via artificial heat, or stored in a warehouse that is only heated by the sun). The heating process can last as little as a few months, to as long as 100 years (for the finest Madeira). The wine ages, mellows and oxidizes during this time, mimicking the long voyages across the equator.

One of the more interesting aspects of Madeira is that it can be made from five different grapes, four of which will show up on the bottle label, and help you to determine the style of wine. The fifth grape (Tinta Negra Mole) is the most common, and is only used for bulk Madeira. particularly cooking Madeira (which has salt and pepper added).

The four grapes we see on the wine shelf are:
Sercial - This is the driest style of wine. It is known for its' almond flavors, and high acidity
Verdelho - This is an off-dry style of wine, with some residual sugar.
Bual - This is a sweet, dessert style wine. It is characterized by a dark color, medium-rich texture, and raisin flavors.
Malmsey (actually, the grape is Malvasia, but the bottle will say Malmsey) - This is the sweetest style of wine, and has a dark color, rich (almost syrupy) texture, and strong caramel and coffee flavors.

At one time, these wines were extremely popular in the United States. Rainwater Madeira was once the drink of the South. And, a little trivia here. when our Founding Fathers had finished signing the Declaration of Independence, they toasted the occasion with Madeira.

So if you are adventurous, try the Sercial Madeira as an aperitif. The Verdelho can work as an aperitif, dinner wine, or even dessert (all depending on what you are eating). The Bual and Malmsey make wonderful dessert wines (Bual is one of my favorites for apple pie). Here is something else to keep in mind. since the wine has been fortified, and cooked, it has already been "destroyed". You can open a bottle, and it won't go bad on you. Prendre plaisir!


The Sommelier Update

The Sommelier Update is an educational blog on wine, beer, spirits and food. It started in conjunction with the Arrowhead Wine Enthusiast club, but has rapidly gained an international following from those interested in learning, enjoying and having fun with food and wine. Weekly articles on advice, service, pairing ideas, recipes, education and consultation, from a Certified Sommelier and wine educator.

Madeira

Last week, I wrote about Ice Wine. So, this week, I though I would keep the dessert wine theme going, but visit a wine that most people haven't explored, and take a different direction. The funny thing is that most people that have heard of Madeira, think of it as something they cook with. Madeira is one of those wines that has survived through the ages. It ebbs and flows with wine drinkers. Now is the time to rediscover this unusual wine!

The "different direction" that I was referring to has to do with how the wines are made. With last weeks ice wine blog, we were talking about cold weather, and how it affects the wine. This time, we are talking about heat, and how it has affects the wine.

First off, Madeira is located in the Atlantic Ocean. It is an island off the coast of Morocco, and is part of Portugal. It was discovered by Zarco the Squinter, a Portuguese explorer, in 1419. The name, "madeira" means "wood" in Portuguese, as the island was heavily wooded. So much wood, that they couldn't grow anything on it. Zarco had the forest set on fire, to clear some of the brush. Little did he know that it was a volcanic island. the fire burned for seven years. The extensive fire added ash to the soil, which now contributes to the crops that are grown there.

Madeira became a main supply port for ships that were exploring routes around the South African Cape. Sugar cane, grains, and wine were loaded into the ships, for travel south of the equator. To prevent the wine from spoiling, they would fortify it, by adding a neutral spirit (now brandy is the spirit of choice). The additional alcohol helped to keep the wine from oxidizing. On the long voyages, the wine would be exposed to heat (crossing the equator) and a constant mixing motion from the rolling seas. They soon discovered that the wine developed a unique taste, that was preferred to the standard fortified wine. Obviously, the cost of making wine by shipping it all over the world was excessive, so the winemakers came up with a process of cooking the wine on the island, and simulate the affects of ship voyages. The process is known as estufagem.

Madeira cask in estufagem
The wines start out just like any other wine. They ferment, and create still wine. Depending on the sweetness level, the fermentation may be stopped by adding the spirits (fortification), leaving residual sugars (the timing of the fortification will determine the ultimate sweetness of the wine). The wines are then put into wooden casks, and heated (in either a room, via artificial heat, or stored in a warehouse that is only heated by the sun). The heating process can last as little as a few months, to as long as 100 years (for the finest Madeira). The wine ages, mellows and oxidizes during this time, mimicking the long voyages across the equator.

One of the more interesting aspects of Madeira is that it can be made from five different grapes, four of which will show up on the bottle label, and help you to determine the style of wine. The fifth grape (Tinta Negra Mole) is the most common, and is only used for bulk Madeira. particularly cooking Madeira (which has salt and pepper added).

The four grapes we see on the wine shelf are:
Sercial - This is the driest style of wine. It is known for its' almond flavors, and high acidity
Verdelho - This is an off-dry style of wine, with some residual sugar.
Bual - This is a sweet, dessert style wine. It is characterized by a dark color, medium-rich texture, and raisin flavors.
Malmsey (actually, the grape is Malvasia, but the bottle will say Malmsey) - This is the sweetest style of wine, and has a dark color, rich (almost syrupy) texture, and strong caramel and coffee flavors.

At one time, these wines were extremely popular in the United States. Rainwater Madeira was once the drink of the South. And, a little trivia here. when our Founding Fathers had finished signing the Declaration of Independence, they toasted the occasion with Madeira.

So if you are adventurous, try the Sercial Madeira as an aperitif. The Verdelho can work as an aperitif, dinner wine, or even dessert (all depending on what you are eating). The Bual and Malmsey make wonderful dessert wines (Bual is one of my favorites for apple pie). Here is something else to keep in mind. since the wine has been fortified, and cooked, it has already been "destroyed". You can open a bottle, and it won't go bad on you. Prendre plaisir!


The Sommelier Update

The Sommelier Update is an educational blog on wine, beer, spirits and food. It started in conjunction with the Arrowhead Wine Enthusiast club, but has rapidly gained an international following from those interested in learning, enjoying and having fun with food and wine. Weekly articles on advice, service, pairing ideas, recipes, education and consultation, from a Certified Sommelier and wine educator.

Madeira

Last week, I wrote about Ice Wine. So, this week, I though I would keep the dessert wine theme going, but visit a wine that most people haven't explored, and take a different direction. The funny thing is that most people that have heard of Madeira, think of it as something they cook with. Madeira is one of those wines that has survived through the ages. It ebbs and flows with wine drinkers. Now is the time to rediscover this unusual wine!

The "different direction" that I was referring to has to do with how the wines are made. With last weeks ice wine blog, we were talking about cold weather, and how it affects the wine. This time, we are talking about heat, and how it has affects the wine.

First off, Madeira is located in the Atlantic Ocean. It is an island off the coast of Morocco, and is part of Portugal. It was discovered by Zarco the Squinter, a Portuguese explorer, in 1419. The name, "madeira" means "wood" in Portuguese, as the island was heavily wooded. So much wood, that they couldn't grow anything on it. Zarco had the forest set on fire, to clear some of the brush. Little did he know that it was a volcanic island. the fire burned for seven years. The extensive fire added ash to the soil, which now contributes to the crops that are grown there.

Madeira became a main supply port for ships that were exploring routes around the South African Cape. Sugar cane, grains, and wine were loaded into the ships, for travel south of the equator. To prevent the wine from spoiling, they would fortify it, by adding a neutral spirit (now brandy is the spirit of choice). The additional alcohol helped to keep the wine from oxidizing. On the long voyages, the wine would be exposed to heat (crossing the equator) and a constant mixing motion from the rolling seas. They soon discovered that the wine developed a unique taste, that was preferred to the standard fortified wine. Obviously, the cost of making wine by shipping it all over the world was excessive, so the winemakers came up with a process of cooking the wine on the island, and simulate the affects of ship voyages. The process is known as estufagem.

Madeira cask in estufagem
The wines start out just like any other wine. They ferment, and create still wine. Depending on the sweetness level, the fermentation may be stopped by adding the spirits (fortification), leaving residual sugars (the timing of the fortification will determine the ultimate sweetness of the wine). The wines are then put into wooden casks, and heated (in either a room, via artificial heat, or stored in a warehouse that is only heated by the sun). The heating process can last as little as a few months, to as long as 100 years (for the finest Madeira). The wine ages, mellows and oxidizes during this time, mimicking the long voyages across the equator.

One of the more interesting aspects of Madeira is that it can be made from five different grapes, four of which will show up on the bottle label, and help you to determine the style of wine. The fifth grape (Tinta Negra Mole) is the most common, and is only used for bulk Madeira. particularly cooking Madeira (which has salt and pepper added).

The four grapes we see on the wine shelf are:
Sercial - This is the driest style of wine. It is known for its' almond flavors, and high acidity
Verdelho - This is an off-dry style of wine, with some residual sugar.
Bual - This is a sweet, dessert style wine. It is characterized by a dark color, medium-rich texture, and raisin flavors.
Malmsey (actually, the grape is Malvasia, but the bottle will say Malmsey) - This is the sweetest style of wine, and has a dark color, rich (almost syrupy) texture, and strong caramel and coffee flavors.

At one time, these wines were extremely popular in the United States. Rainwater Madeira was once the drink of the South. And, a little trivia here. when our Founding Fathers had finished signing the Declaration of Independence, they toasted the occasion with Madeira.

So if you are adventurous, try the Sercial Madeira as an aperitif. The Verdelho can work as an aperitif, dinner wine, or even dessert (all depending on what you are eating). The Bual and Malmsey make wonderful dessert wines (Bual is one of my favorites for apple pie). Here is something else to keep in mind. since the wine has been fortified, and cooked, it has already been "destroyed". You can open a bottle, and it won't go bad on you. Prendre plaisir!



Commentaires:

  1. Brazahn

    Et si nous regardons ce problème sous un angle différent?

  2. Feshicage

    Je joins. Ça arrive. Nous pouvons communiquer sur ce thème. Ici ou en MP.

  3. Egesa

    la beauté

  4. Bladud

    Ne me donne pas une minute?

  5. Gull

    Thème incomparable, il m'intéresse beaucoup :)



Écrire un message